DES QUESTIONS ?






Aide à la lecture
Nous contacter

Les objectifs

© Monkey Business - Fotolia

Qu’est-ce que le PRST ?

Tous les 5 ans, les partenaires sociaux et les principaux organismes de prévention au niveau national se réunissent pour définir les orientations qui permettront de déterminer les actions à mener en matière de prévention des risques professionnels. Ce Plan National Santé au Travail (PST3) donne ensuite lieu à une déclinaison dans chaque région pour adapter ses orientations aux spécificités locales. Pour la période 2016-2020, le troisième Plan Régional Santé au Travail (PRST3) s’organise selon trois objectifs et diverses actions.

Pour prendre connaissance d’un diaporama de présentation du PRST3 : présentation du PRST3 !

Une fois connu le plan national, un comité stratégique régional a été mis en place, réunissant des représentants de la DIRECCTE, de la Carsat, de l’OPPBTP, de la MSA, de l’Aract et des services de santé au travail inter-entreprises.

" Rapidement, un consensus est intervenu pour reconnaitre l’importance de travailler ensemble afin de porter de façon visible des messages communs. "

© Monkey Business - Fotolia

L’objectif du PRST3 est de dynamiser la politique publique régionale en matière de santé au travail :

  • en impliquant tous les acteurs de la prévention, au premier rang desquels les partenaires sociaux,
  • en faisant entendre un discours cohérent et fort aux entreprises, aux professionnels et aux salariés, pour lutter contre des risques majeurs et créer les conditions de l’installation d’une culture de la prévention, en donnant toujours la priorité à la prévention primaire.

Pour atteindre ses objectifs, la réussite du PRST3 passe par le collectif et l’implication des tous les acteurs :

  • des actions menées ensemble sur des sujets ciblés, afin que chacun des organismes de prévention puisse contribuer, en fonction de ses moyens, à la réalisation de ces actions,
  • l’adhésion de tous les services préventeurs aux orientations choisies et l’élaboration d’actions complémentaires,
  • une communication organisée et claire pour rendre visible et compréhensible ce plan auprès des entreprises,
  • un travail pour expliciter le rôle des différents acteurs.

Après consultation du comité régional de prévention des risques professionnels  (CRPRP, devenu CROCT, comité régional d’orientation des conditions de travail), des groupes de travail ouverts à tous ont été mis en place (préventeurs, partenaires sociaux…), avec pour mission d’imaginer des actions qui sont le cœur du troisième plan régional santé au travail.

Objectif 1

Prévention primaire et culture de prévention

Généraliser la culture de prévention à tous les acteurs, intervenir le plus en amont possible pour éviter d'exposer les salariés aux risques, prévenir l'usure professionnelle et la pénibilité, tout en concentrant l'action sur les risques prioritaires dans la région, les objectifs du troisième plan santé au travail sont ambitieux.

© Monkey Business - Fotolia

Le PRST 3 a pour ambition de mettre la prévention au coeur des préoccupations et de contredire la vision centrée sur la réparation qui prévaut dans notre pays. Il faut aborder la santé des travailleurs autrement que par le prisme de la pathologie et instaurer une approche qui privilégie la promotion de la santé et le bien-être des travailleurs. Mettre en oeuvre une démarche de prévention, ce n’est pas seulement prévenir les risques, mais concevoir de manière plus ambitieuse un travail qui prenne en compte les enjeux de santé, le plus en amont possible.

La culture de prévention fait ainsi l’objet d’actions mobilisant les leviers que sont l’information, la formation, l’évaluation des risques et la conception des environnements de travail, avec un focus sur les risques identifiés comme prioritaires : chutes de hauteur et de plain-pied, risque chimique, risque routier professionnel, risques organisationnels, risques psychosociaux, risques liés aux technologies de l’information, risques émergents (perturbateurs endocriniens, nanomatériaux, impact des technologies…).

Le but visé ? L’appropriation par tous les acteurs d’une culture de la prévention fondée sur l’action concrète à partir de situations de travail réelles et non seulement sur la mise en conformité avec la réglementation.

 

Objectif 2

Qualité de vie au travail, maintien en emploi et performance

Le PRST3 propose une approche positive du travail, le valorisant par son inscription dans une dynamique d'amélioration conjointe du bien-être pour les salariés et de la performance économique et sociale pour les entreprises. Il vise également à renforcer considérablement le dispositif de maintien en emploi des salariés confrontés à des problèmes de santé.

© Monkey Business - Fotolia

Cette approche positive s’incarne notamment dans la démarche qualité de vie au travail et les actions de prévention de la désinsertion professionnelle. Elle met en évidence l’intérêt des acteurs à investir dans la prévention et le maintien en emploi. La qualité de vie au travail, placée au coeur des préoccupations stratégiques de l’entreprise et du dialogue social, est un levier de conciliation du bien-être au travail et de la performance de l’entreprise.

Le PRST3 ambitionne de dépasser l’approche segmentée des risques pour adopter une approche plus transversale, en croisant les politiques publiques, en mettant en place des actions qui abordent des risques multifactoriels à l’interface de la santé au travail et de la santé publique. Cette transversalité fait écho au concept développé dans le cadre de la politique de santé environnementale.

Contenu relatif à la qualité de vie au travail, au maintien en emploi et à la performance

Objectif 3

Dialogue social et système d’acteurs

Le dialogue social et l'implication des partenaires sociaux sont au cœur de la démarche d'amélioration de la prévention des risques professionnels et de la qualité de vie au travail inscrits dans le PRST3, en cherchant à répondre aux besoins des TPE/PME, cibles prioritaires en matière de prévention.

© Monkey Business - Fotolia

Le PRST3 a pour objectif de traduire une ambition partagée et de constituer un socle commun pour la définition et la programmation des actions de l’ensemble des partenaires institutionnels : principaux réseaux de prévention, branche accidents du travail et maladies professionnelles (AT-MP) de la CNAMTS, services de santé au travail.

Les partenaires sociaux sont au cœur de la démarche d’amélioration de la prévention et de la qualité du travail. Ils recouvrent plusieurs niveaux de mobilisation et plusieurs facettes : négociation collective, rôle d’orientation, notamment au sein du CROCT, implication dans des actions concrètes au niveau des branches et au niveau régional, élaboration de recommandations sectorielles au sein de la branche AT-MP, dialogue social et dialogue professionnel en entreprise.

Contenu relatif au dialogue social et au système d’acteurs