DES QUESTIONS ?






Aide à la lecture
Nous contacter

Zoom sur un partenaire

La Fédération des services de santé au travail interentreprises des Pays de la Loire

Charles Génibrel, président de la Fédération des SSTI des Pays de La Loire et du GIST de Saint Nazaire présente les missions de la Fédération et son engagement dans le PRST3.

Qui êtes vous ?
La Fédération des SSTI des Pays de Loire a été créée en 2002 et regroupe donc les 13 services agréés de la région. L’ensemble de ces services prennent en charge près de 930 000 salariés issus de 80 000 entreprises sur la région. Plus de 1000 collaborateurs, dont 250 médecins du travail, 100 infirmiers santé-travail, 70 IPRP et 70 ASST, oeuvrent à préserver la santé de ces salariés et prévenir les risques professionnels dans les firmes ligériennes.
La Fédération a pour objectif :
–    d’optimiser les échanges et coopérations entre les services,
–    de représenter ceux-ci auprès des pouvoirs publics, organisations et instances régionales ou nationales,
–    et de préparer et accompagner les initiatives prises par chacun de ces SSTI des Pays de la Loire.

Quelles sont vos principales actions en matière de prévention des risques professionnels ?
Les travaux menés au sein de la Fédération consistent à organiser les échanges sur les différents métiers et missions des SSTI, et à créer des synergies entre les équipes sur des dossiers et chantiers transversaux pouvant concerner l’ensemble des services.
Actuellement, parmi les nombreux champs d’actions et coopérations entre SSTI de la région, 2 actions phares se sont concrétisées :
–    Autour du risque chimique avec l’appui de Catherine Barat (toxicologue embauchée par la Fédération depuis 2009) : la Fédération porte des actions de formation et d’expertise en prévention des risques chimiques : la mise à jour du guide pratique et du logiciel d’aide à l’évaluation du risque chimique (Colibrisk V5), a été finalisée au printemps 2017. Ces outils sont destinés à toutes les entreprises de la région concernés par la gestion du risque chimique. Deux projets concernant plus particulièrement les perturbateurs endocriniens et les nanoparticules sont aussi en cours de réalisation.
–    La Fédération conduit également un important travail de formation auprès des collaborateurs des services sur les risques psycho-sociaux. Cette action, déployée depuis 2016 dans les SSTI, est pilotée par Magali Manzano (psychologue du travail au ST 72 – Le Mans) et permet de livrer aux équipes les outils nécessaires pour conseiller les entreprises adhérentes dans leur approche de cette thématique complexe.

Pourquoi participer au PRST3 ?
Notre participation aux réflexions et à la mise en œuvre du PRST3 constitue une véritable preuve de reconnaissance pour la Fédération en tant qu’acteur de la santé au travail.
Ce troisième plan régional traduit également une ambition partagée et la volonté de constituer un socle commun : les SSTI, organismes « préventeurs » et partenaires sociaux n’étaient pas impliqués dans la construction des précédents plans.
Il faut souligner l’engagement de nos services, principalement médecins du travail et IPRP, pour participer aux groupes thématiques, ainsi que celui de notre Fédération en tant que telle, par exemple par Catherine Barat, co-pilote avec la Direccte, sur les actions « risque chimique ».
Enfin, la volonté affichée par La Direccte, dès l’origine, que ce PRST3 propose des actions réellement opérationnelles et ne constitue pas seulement un acte « administratif .

Voir toutes les actus